…………………Assemblée Générale 2014

A.G du Club 12 et 13 Avril 2014

Le nouveau Bureau composé de 10 personnes

Présidente : Marie-Anne MAURICE

Vice-présidente : Will de GRAAFF

Secrétaire : Laureen BOUVET

Trésorière : Muriel BEAUJOIN-ROUSSEL

Autres membres élus  du C.A. :

Aldo AUCUIT, Johanna COUETTE, Yannick JOETS,

Joan PREVOST, Benjamin ROCHET, Tiffany SILVESTRE

 

Bilan d’année 2013-2014 du C.A du Club

Départ du trésorier en septembre 2013, remplacé par Marie-Anne Maurice comme suppléante.

PROJETS :

Changement du cabinet comptable de l’association pour la FIDUCIAL, bureau comptable spécialisé dans la gestion des associations, abouti,

Mise en vente par la SCI Peyrols du rez-de-chaussée des Rouillis et proposé à la vente au Club. Une visite a eu lieu  avec le CA au complet pour envisager ou non l’achat du local. Le CA a préféré ne pas donner suite à la proposition d’achat.

Suite à un legs que le Club ne pouvait recevoir, eu égard à son statut fiscal, et après divers recours auprès de la préfecture qui n’ont pas aboutis, le Club avait porté l’affaire auprès du tribunal administratif. Celui-ci a également émis un avis négatif, jugeant que le Club ne pouvait être habilité à recevoir des libéralités dans l’état actuel. En conséquence, les dons défiscalisables doivent actuellement passer par les Croix Marines. Pour régulariser cette situation, une demande de rescrit fiscal a été faite aux services des impôts. En cours.

Adhésion à l’association Scène Ouverte d’Orléans en leur proposant de venir faire une représentation de leur travail artistique au Boissier. Ils n’ont pas répondu.

Soins du chat de l’Auberge (310,44 euros, frais partagés avec des pensionnaires) . Un point est refait sur les animaux dans les habitations du Club et le CA demande qu’il n’y en ait pas.

Réflexion sur l’achat d’éco-gobelet pour la fête de juin, non abouti, réflexion à relancer avec le prochain C.A.

Décision qu’un thème annuel soit choisi en Bureau Exécutif pour les évènements d’une année civile (de Noël à septembre), cette année « ombre et lumière ».

Le Club a accueilli un nouveau service civique, Romaric Blot,

Mise en place des Rendez-Vous de l’Histoire au Boissier en lien avec l’EPIC, abouti.

Le bilan des fêtes de fin d’année a été fait et le CA souhaite privilégier les spectacles préparés en interne.

Réflexion sur la construction d’un nouveau bâtiment Club pour pouvoir y ranger le matériel son et lumière, les praticables, le piano, les tables de ping-pong, tables et chaises d’été… Le cahier des charges est fait. En cours.

Projet d’organiser l’Assemblée Générale du Club à la Clinique pour redynamiser la place du Club auprès des nouveaux Chesnéens. L’organisation des deux jours a été changée également pour que les ateliers de réflexion soient un peu plus longs que les années précédentes.

  Prise de contact avec l’InterClub « L’Avenir » d’Angers. Rencontre faite par le biais de l’Inter-Club.

Proposition d’achat de la Villa Médicis. Le CA a décidé de rester locataire du lieu.

Augmentation des tarifs du bar en mars 2014 en consultation avec l’équipe Boissier et les permanenciers du bar, fait.

Association pour 2014 avec le Festival Excentrique pour la fête de juin 2014, en cours.

 

TRAVAUX :

 Auberge :

clôture du jardin refaite.

salle de bain du bas et cabine de douche au 2ème étage refaites.

vélux des chambres du haut changés.

taille de la glycine faite.

réfection du salon et d’une chambre du haut faite.

 

Travaux prévus :

peinture et réfection de la cage d’escalier des Rouillis,

Réfection de la salle de bain des Rouillis

Toiture de l’Auberge

 

HABITATIONS :

Entretien des jardins fait par Stéphane Doussard en 2013 et reconduit pour 2014.

Réflexion sur les nuisances sonores de la maison St Jacques.

 

VOYAGES ET ATELIERS :

Le CA du club a fait un courrier à chaque atelier en octobre 2013, pour que chaque groupe réfléchisse à un budget prévisionnel annuel de leurs dépenses, mais très peu d’ateliers ont répondu. Le CA n’a pas pu prévoir de budget ateliers pour 2014.

Une rencontre avec la Commission Inter-Ateliers a eu lieu suite à ce courrier pour discuter de la dimension thérapeutique des ateliers, faire un bilan des ateliers existants et faire connaître les vœux du Club de ne plus être une tirelire mais un partenaire des ateliers et voyages. 

Aide à la mise en place d’une chorale en lien avec la clinique pour 10 séances, et accueil d’un stage à la clinique avec représentation au Boissier en fin de session.

Aide à la réalisation du poulailler Mosel.

Participation au séjour pèche.

Renouvellement de l’atelier mosaïque pour un an avec prise en charge des déplacements de Lauren DECAMPS,

Projet de la création d’un album illustré avec Alexandra Chauvelon, reporté pour fin 2014.

Atelier Cousette and co, participation de leur part à la fête de juin et au marché de Noël au Boissier. Mise en place de deux référentes clinique pour accompagner les pensionnaires aux ateliers.

Demande financière de l’atelier écriture pour la fabrication de petits livres,

Prise en charge de la moitié du prix d’une séance par participant à l’atelier équitation.

INTERVAL a clôturé sa saison 2013 avec un évènement « Pec en Zup ». La Clinique a donné une subvention de 2000 euros pour soutenir Interval en 2013. Le bilan 2012/2013 a été positif. Un référent monitoral a été recherché mais sans succès pour accompagner les pensionnaires à Seur. Un CA extraordinaire a eu lieu pour réfléchir au projet pour l’année 2013/2014 proposé par Sandrine Gautheur, mais celui-ci n’a pas abouti.

 


Groupe de réflexion sur l’Inter-clubs

Le thème général de l’A.G était :

“Partageons nos énergies, énergisons notre partage”

avec deux groupes : Les ateliers dans la Clinique et L’inter-clubs

 

Nous étions alors une vingtaine à réfléchir autour de l’Inter-clubs, des adhérents du Club de la Chesnaie, des adhérents et représentants du Club de Saumery et d’autres curieux de la question de l’Inter-clubs.

Voici un résumé de notre réflexion et de nos échanges. Nous démarrons la séance en soulignant l’absence excusée du Club de la Borde, un incident de roulotte étant intervenu peu de temps avant, ayant bouleversé l’organisation de ce rendez-vous.

Le lien entre les cliniques existe depuis très longtemps, sachant qu’il s’est formalisé sous le terme Inter-clubs en 2010, sous la forme de réunions régulières (tous les mois et demi environ), à tour le rôle dans les cliniques de la Chesnaie, Saumery et la Borde.Une question se soulève:Y a-t-il un intérêt à faire des activités croisées Clubs-GEM ? Nous évoquons alors la difficulté à maintenir le lien Inter-clubs, par exemple, l’association des Joncquilles (anciennement club rattaché à la Clinique de Freshine) ne participe plus aux réunions Inter-clubs. Ils se consacrent à la gestion des appartements thérapeutiques.

L’Inter-clubs s’est fixé sur quelques supports tels que la Gazette, Cinémare et les rencontres sportives régulières.

Nous soulignons qu’il existe d’autres clubs et même d’autres Inter-clubs en France, notamment celui d’Angers. Il est mentionné par les participants au groupe l’envie qu’il existe un Inter-clubs national, comme il existe un GEM (Groupe d’Entraide Mututelle) national, et l’existence de relations Inter-GEM.

Une autre question émerge: A quoi sert l’Inter-clubs ? Voici les réponses entendues :

Cela favorise les échanges entre les etablissements institutionnels du Loir et Cher,

C’est un espace qui permet d’être bienveillant entre nous. Cela permet d’aller plus loin que les conflits antérieurs en faisant abstraction des différences de fonctionnement, ces dernières étant même l’outil essentiel de nos échanges.exemple, la Gazette s’adresse à d’autres personnes que celles en soins, l’atelier Cinémare peut accueillir des personnes hopitalisées en temps plein mais aussi en hôpital de jour, en dehors des horaires conventionnels puisque l’atelier est de soirée). Il a été fait mention du rôle d’INTERVAL dans le développement de l’Interclubs. D’avoir en tête qu’il existe un lieu où se réunissent (pour le moment) trois Clubs rend sensible au sort de l’autre, c’est à dire en cas d’absence de l’un des Clubs à la réunion.

Il est rappelé que la naissance des clubs thérapeutiques provient d’un établissement publique, (à Saint Alban par Tosquelles entre autres). Il est évoqué l’envie que l’Inter-clubs favorise les liens avec “la vie civile”, que l’inter-clubs soit force de propositions entre l’intérieur et l’extérieur des Cliniques. (petit rappel des échanges du club de la Chesnaie avec des associations extérieures telles que la maison de Bégon, la ginguette à Blois).

Il est alors soulevé la difficulté de l’insertion et de la participation à la vie dans la cité, envie que l’Inter-clubs puisse être un élément favorisant cette insertion. La question générale étant à ce moment là : l’intégration des personnes souffrants de troubles psychiques “à l’intérieur de la vie sociale”.

Le groupe Inter-clubs faisant force, il pourrait soumettre des propositons à la municipalité.

Une pensée se dégage de nos échanges: l’outil Inter-clubs optimise les forces individuelles.

Petit retour en arrière, lors de nos premières réunions inter-clubs, les projets fusent, parfois gargantuesques ! Ces projets sont difficiles à concrétiser; la copie est revue, des projets moins ambitieux sont mis en route et accomplis : le séjour roulotte à venir, le projet “cinémarge” avec l’association cinéfil aux Lobis en 2012.

Il a été précisé la nécessité du temps et la jeunesse de l’inter-clubs; Les gens se connaissent mieux, à travers les espaces Inter-clubs mais est-ce la seule raison au changement qui a été remarqué dans l’importance que prend l’entité Inter-clubs actuellement ?

Des propositions de réponses à cette question surviennent :

Il y a l’existence “officielle” et la régularité des réunions. Nous notons la croissance de la qualité des projets communs ( par

Nous parlons ensuite des différences de la “pensée Inter-clubs” dans les différentes institutions. A Saumery, un membre élu du Conseil d’Administration est représentant de l’Inter-clubs. Tandis qu’à Landerneau et Angers, il existe une association Inter-clubs, parce qu’il était nécessaire de créer une association (regroupant 5 clubs) afin, entre autres, de gérer au mieux leur parc immobilier.

Le groupe a questionné notre intérêt à en faire de même, à l’heure actuelle, personne n’est particulièrement convaincu de cette nécessité.

Faut-il favoriser un évènement Inter-clubs? Ce qui s’en rapproche serait prochainement l’accueil d’un groupe de Chiliens par les trois Cliniques, le séjour roulotte au mois de mai, la projection de films intra-cliniques ayant eu lieu aux Lobis…

Comment penser une fête Inter-clubs?

Si les membres du club de la Chesnaie peuvent être force de propositions, il n’y a qu’au sein de l’Inter-clubs qu’il peut être décidé la forme, l’intêret et le contenu d’un tel évènement. Nous avons réfléchi à une proposition à destination de l’Inter-clubs: le club de la Chesnaie soutient et soutiendra la réflexion autour de la création d’un évènement Inter-clubs. Egalement, au vu de la vivacité de la communication et de l’intérêt porté lors de cet atelier de réflexion, nous proposons une motion:

 

Valider la reconnaissance au sein du CA du rôle primordial de l’Inter-clubs

Pour exemple: cette année un membre du CA était référent de l’Inter-clubs. Après que cette motion ait été présentée au collectif réuni le dimanche 13 Avril 2014.

la motion a été approuvée et validée

Propos retranscrits et mis en forme par Joan Prévost et Johanna Couette, membres du CA du Club de La Chesnaie.