Baptiste Trotignon

Après Thomas Encho, Jacky Terrasson et bien d’autres grands pianistes, nous aurons l’honneur d’accueillir Baptiste Trotignon dans notre club.

Reconnu aujourd’hui dans le monde entier comme l’un des pianistes les plus talentueux de sa génération. Baptiste Trotignon, compositeur à la personnalité bouillonnante, a développé une carrière impressionnante de diversité.

En solo, il dévoile une approche intimiste de l’improvisation, qui voit ressurgir sa culture pianistique classique et met en évidence son attachement à la mélodie.

www.baptistetrotignon.com

Au Club de la Chesnaie

21h

Tarif plein 16€ / Tarif réduit 12€ / Tarif adhérent 8€

Au printemps 2003, Baptiste Trotignon sort son disque “SOLO”,  dans un répertoire composé entièrement d’originaux, grandement salué par la presse (« ffff » de Télérama, « Choc de l’année » de Jazzman, « Disque d’émoi » de Jazz Magazine), et succès public autant pour le disque ( plus de 15.000 exemplaires vendus ) que sur scène ( Festival de La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins à Toulouse, Salle Pleyel à Paris …).

Biographie

Né le 17 juin 1974, Baptiste Trotignon grandit dans le Val de Loire et s’éveille dès son plus jeune âge à la musique, par l’apprentissage du violon à six ans, puis du piano à neuf ans.

Sa formation classique (un prix du Conservatoire de Nantes) se double d’une passion pour le jazz à l’adolescence. À 16 ans, il fait ses premiers pas sur les scènes locales, avant de rejoindre la capitale. Ses rencontres, son élégance et son talent l’amènent à interpréter un rôle dans le film d’Alain Corneau Le Nouveau monde en 1994, dans lequel il joue également du piano.

En 1998, Baptiste Trotignon forme son trio avec Clovis Nicolas (contrebasse) et Tony Rabeson (batterie). Un premier album, Fluide (juin 2000), révèle l’ingéniosité de ses compositions et l’originalité de son toucher. Le pianiste est d’emblée considéré comme l’un des meilleurs talents de sa génération, et se voit récompensé en mars 2001 par un Django d’or (« Espoir pour un premier disque »). La même année, Sightseeing reçoit le prix de l’Académie du jazz.

Les scènes du monde entier, de Marciac à Vancouver via Montreux, accueillent alors l’instrumentiste hors-pair et chouchou de la critique. Il est aussi honoré par un Grand Prix de la Ville de Paris et une Victoire du Jazz en 2003 dans la catégorie « Révélation française de l’année ». Solo (2003), composé de pièces originales, voit Trotignon s’accomplir sans partenaire avec réussite. Le disque se vend à 150.000 exemplaires, chiffre rare dans le domaine du jazz.

Considéré comme l’un des plus grands solistes de sa génération à l’échelle internationale, son parcours est jalonné de récompenses prestigieuses et de collaborations fructueuses. En 2009 paraît Share, nouvel opus d’une figure majeure du jazz actuel puis, l’année d’après, une Suite… en concert. Le projet Song, Song, Song sorti en 2012 se consacre à la chanson avec les participations de Jeanne Added, Melody Gardot et Miossec. L’année suivante voit la parution de Dusk Is a Quiet Place composé avec le saxophoniste américain et fidèle partenaire Mark Turner. En 2014, l’album HIT le voit renouer à la formule en trio avec ses nouveaux partenaires Thomas Bramerie et Jeff Ballard.